Haïti-Élections : Quand le Conseil électoral provisoire s'acquittera-t-il de ses dettes ?

Mardi, 08 Juillet 2014 14:51 SFD/HPN Nouvelles - Elections
Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le Conseil électoral provisoire, qui s’implique de plus en plus dans l’organisation des élections d’ici la fin de cette année, a des dettes énormes envers les présidents des BED, les gardiens des BEC, a appris l’agence Haiti Press Network.

 

 

Alors que le CEP est sur le point de recruter de nouveaux membres pour les Bureaux électoraux départementaux (BED) et des Bureaux électoraux communaux (BEC), l’institution ne s'est pas encore acquittée de ses dettes envers quelques uns de ses anciens employés.

« Le CEP me doit neuf mois d’arriéré de salaire. Je pense que tous les présidents des Bureaux électoraux départementaux (BED) se trouvent dans cette situation irrégulière […] », a confié, à un journaliste d’HPN, un président du BED.

Plusieurs présidents de BED, interrogés par HPN, ont fait la même confidence : « le CEP a des dettes envers nous ».

À part les présidents des BED, le Conseil électoral provisoire a des dettes [élevées] également envers les gardiens des Bureaux électoraux communaux (BEC), a ajouté notre interlocuteur.

« J'espère que le CEP va s'acquitter de ses dettes avant de recruter définitivement les nouveaux membres des BED », a-t-il dit.

En plus des responsables des BED et des gardiens des BEC, le Conseil électoral provisoire doit aussi acquitter plusieurs années de loyer à travers le pays.

« Dans mon département, le BED n’a plus de local car le propriétaire de la maison qui a hébergé le bureau nous a délogé pour dette. Le CEP n’a pas honoré convenablement son contrat », a expliqué un autre président du Bureau électoral départemental.

Ce dernier d’indiquer, par ailleurs, que le CEP a également des dettes envers des propriétaires des locaux logeant une dizaine de BEC.

C’est le même cas de figure à travers quasiment les dix départements géographiques du pays.

Le mois écoulé, le gouvernement avait annoncé avoir décaissé 60 millions de gourdes pour le CEP afin de lui permettre d’avancer avec le processus électoral.

 

 

Sylvestre Fils Dorcilus